Un Ballon d’Or controversé

Enfin, nous pouvons passer à autre chose et nous concentrer sur le jeu. Pendant plusieurs semaines, nous avons attendu la remise du Ballon d’Or. Et hier, France football a mis fin au suspens : Modric est le Ballon d’Or 2018, devant Ronaldo et Griezmann. Et comme il fallait s’y attendre, cette récompense a suscité des débats.

  • Modric, Ballon d’Or : mérité ou pas ?

    Modric en 2018 ©CC

Déjà avec Messi et Ronaldo, beaucoup critiquaient le Ballon d’Or. Comme ses deux prédécesseurs, Modric n’a pas dérogé à la règle. Pour s’en convaincre il suffit de lire les commentaires sur les réseaux sociaux. Les détracteurs évoquent notamment ses statistiques, qui sont loin des standards des autres prétendants. Par contre, ses défenseurs soulignent son importance dans le jeu, qui ne peut être évaluée seulement par des chiffres. Quoiqu’il en soit, les journalistes du monde entier ont largement voté pour Modric. Et l’écart le séparant des autres est abyssal.

Par ailleurs, il est difficile de bien comprendre et de définir les critères de désignation du Ballon d’Or. Il semble que le palmarès et les statistiques personnelles du joueur tiennent une place essentielle. Toutefois, il demeure un flou réel autour de ces critères. Les amoureux du ballon rond ont presque toujours l’impression que les choix sont subjectifs. Dans ces conditions, il est aisé de comprendre la frustration de certains, spécialement celle des supporteurs français.

  • Où sont les champions du monde ?

Ils étaient trois à être plébiscités : Varane, Mbappé et Griezmann. Il est à relever que Varane et Griezmann sont aussi champions d’Europe en club. Mais aucun des trois n’a été élu Ballon d’Or. D’où la fameuse question : pourquoi ? Commençons par le premier de notre énumération : Raphaël Varane.

Varane, la muraille

Champion du monde, triple champion d’Europe en titre, Varane n’est que 7ème de ce classement. Un scandale pour beaucoup. Or le véritable problème (ce qui normalement ne devrait pas être un problème) de Varane est qu’il est défenseur. Or, depuis des lustres, le Ballon d’Or est quasiment la chasse gardée des joueurs offensifs. Le dernier défenseur à l’avoir remporté était Cannavaro en 2006 et cela avait soulevé de nombreuses contestations. Et puis, n’en déplaise à certains, Varane Ballon d’Or ce n’est pas vraiment très glamour ou excitant.

Mbappé, le génie

Maintenant intéressons-nous à Kylian Mbappé. Déjà, il était prévisible, malgré son talent, que Mbappé ne gagnerait pas le Ballon d’Or. En créant le trophée Kopa pour récompenser le meilleur joueur de moins de 21 ans, France Football semblait préparer un titre pour le génie français. Et franchement, la possibilité de le voir soulever les deux trophées était plus que mince. Mbappé est encore très jeune et il a le temps pour gagner le Ballon d’Or. Toutefois restons prudents, car le talent seul ne suffit pas.

Grizou, le boss

Enfin le dernier est Antoine Griezmann. Sûrement celui qui avait le plus de chance de remporter le Ballon d’Or. D’ailleurs, il a fini sur le podium. Les complications pour Griezman commencent avec sa coupe du monde. Attendu comme le leader de l’attaque tricolore, le joueur de l’Atletico de Madrid n’avait pas vraiment convaincu. Cependant, le plus grand malaise fut sa communication après la Russie. Loin de nous l’idée de lui reprocher son désir d’être le meilleur joueur du monde. Néanmoins ses sorties ont grandement fragilisé sa candidature. En fin de compte, est-il vraiment à la même table que Messi et Ronaldo ?

  • Messi et Ronaldo… dix ans de règne sans partage

Qu’en est-il de ces deux monstres sacrés du football ? Tout d’abord, il ne faut surtout pas penser que s’en est fini de Messi et Ronaldo. Modric, malgré son talent et avec tout le respect qui lui est dû, n’aurait probablement pas gagné le Ballon d’Or sans la coupe du monde. En outre, les statistiques de l’Argentin et du Portugais sont nettement supérieures à celles des autres joueurs. Bien plus que des chiffres, leur influence sur les résultats de leurs équipes respectives (un peu moins en équipe nationale) reste notable. Il ne faut surtout pas les enterrer. Messi et Ronaldo se feront encore des podiums du Ballon d’Or.

  • Le Ballon d’Or d’Ada Hegerberg : un pas important dans l’histoire du football

    Ada Hegerberg ©CC

Ada Hegerberg était peut-être la personne la plus heureuse de cette soirée de gala. Peu connue et victime sans doute du peu d’intérêt du public pour le football féminin, la lauréate du Ballon d’Or féminin est entrée dans l’histoire du football. En étant la première femme à être récompensée, elle ouvre la porte à d’autres femmes. Le football féminin, comme le sport féminin en général, n’est pas très plébiscité. Ce Ballon d’Or ne va pas tout résoudre, c’est sûr. Mais il est déjà un pas significatif pour toutes les femmes et pour toute l’humanité.

Il y a encore beaucoup à dire sur cette cérémonie du Ballon d’Or. Et pendant plusieurs semaines, nous aurons encore à en débattre. Mais comme toujours, le jeu et le terrain finiront par reprendre leur droit.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*